Mont Blanc

Le Site naturaliste du Mont-Blanc : un monument naturel à respecter

Un parcours de durabilité et de respect de l’environnement

C’est la plus haute montagne des Alpes italiennes et françaises. Une merveille de la nature avec ses vallées, ses aiguilles démesurées de granit et ses innombrables glaciers et sommets conquis au fil des ans par de nombreux alpinistes. 
Skyway devient le premier équipement par câbles en Italie à rédiger un bilan de durabilité

Toutes ces raisons ont poussé les communes de Courmayeur et Chamonix à préserver et mettre en valeur ce site, en proposant la candidature du massif du Mont-Blanc à l’inscription sur la liste mondiale du patrimoine de l’Unesco.

Le Mont-Blanc est aussi synonyme d’alpinisme. Il est impossible d’oublier que l’alpinisme est justement né sur cette montagne, lors de la première ascension en 1786, sous la houlette des Français Balmat et Paccard.

« L’inscription de l’alpinisme – a expliqué le premier citoyen de Courmayeur – permettrait de mettre l’accent, au niveau international, national et local, sur la profonde interdépendance entre le patrimoine culturel et le patrimoine naturel, l’un des moteurs principaux de la convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel de l’Unesco ».

Sur le point le plus élevé de l’Italie, nous ne pouvions agir au quotidien que de manière responsable, en veillant à ce que toute la filière respecte cette philosophie.

Credit foto: Arthur Ghillini
Credit foto: Luca Rolli
Credit foto: Arthur Ghillini
Credit foto: Buccella
Credit foto: Filippo Salmè
Credit foto: Francesco Bolis